Optimiser la gestion de ses stocks peut parfois relever du parcours du combattant pour un chef d’entreprise. Il faut être très rigoureux et tenir à jour toutes les fiches de stock, ce qui prends un temps fou, et une place considérable dans les locaux. Le droit à l’erreur est inexistant, et très peu de marge de manœuvre est possible. En effet, le moindre grain de sable dans l’engrenage et les commandes peuvent être faussées que cela soit sur le timing ou sur la quantité demandée. Voilà pourquoi il existe des méthodes sur lesquelles s’appuient les logiciels de gestions de stock.

Compte tenu de tout ce que nous venons d’évoquer, il est indéniable qu’une bonne gestion de stock a un impact considérable sur les finances d’une entreprise. Aussi, il existe des méthodes pour éviter d’être dépassé et de garder la maîtrise de son stock. Deux facteurs essentiels sont les fondements d’une bonne gestion des stocks. Il s’agit de la date de la commande, et la quantité de produits commandés. Ces deux éléments peuvent être fixes ou variables, la date de commande peut donc intervenir à jour fixe, ou bien changer d’une fois sur l’autre. Au même titre la quantité peut varier à la hausse ou à la baisse d’une commande à l’autre.

Quelles sont les méthodes connues pour une bonne gestion de stock?

Se basant sur ces deux constantes, voici quatre méthodes qui peuvent être combinées et/ou cumulées. Tout d’abord,la méthode de réapprovisionnement. Elle peut notamment être appelée « méthode calendaire » et elle repose sur le fait de commander à date fixe une quantité fixe. Il existe également la méthode de gestion à point de commande. Cette fois, le système consiste à commander à une date variable mais à quantité fixe. Cela vaut uniquement dans le cas où c’est le point de commande qui génère la commande de réapprovisionnement. Cela permet de réduire le stockage et les coûts associés. Le point de commande est l’atteinte d’un niveau défini du stock. La méthode du point de commande peut fonctionner pour toutes les sociétés notamment celles dont la production est gérée au jour le jour en fonction de la demande.

Les avantages de cette méthode sont en premier lieu la facilité de gestion notamment grâce aux logiciels informatiques de gestion des stocks , ensuite en cas de consommation irrégulière le stock s’adapte automatiquement, ce qui engendre donc une réduction des coûts de stockage. Et enfin, pas de risques de sur-stockage puisqu’on attend systématiquement la deadline pour réapprovisionner les stocks. Troisième méthode, la méthode de recomplètement. Ici, il s’agit de passer commande à date fixe, mais à quantité variable en fonction du niveau de stock à compléter suivant le volume de vente. Enfin, la méthode de réapprovisionnement à la commande. Cette dernière méthode consiste cette fois en la variabilité des deux critères, la date et la quantité. Ces éléments seront alors décidés en fonction de la demande.Se basant sur ces deux constantes, voici quatre méthodes qui peuvent être combinées et/ou cumulées. Tout d’abord,la méthode de réapprovisionnement. Elle peut notamment être appelée « méthode calendaire » et elle repose sur le fait de commander à date fixe une quantité fixe. Il existe également la méthode de gestion à point de commande.

Cette fois, le système consiste à commander à une date variable mais à quantité fixe. Cela vaut uniquement dans le cas où c’est le point de commande qui génère la commande de réapprovisionnement. Cela permet de réduire le stockage et les coûts associés. Le point de commande est l’atteinte d’un niveau défini du stock. La méthode du point de commande est applicable dans toutes les entreprises, mais est souvent privilégiée par celles qui travaillent en flux tendus.

En conclusion, n’oubliez jamais que votre meilleur allié dans ces multiples stratégies commerciales sont les logiciels de gestion de stocks, finement conçus pour vous faciliter toutes vos démarches de gestionnaire.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.